L’expression

L’expression consiste à briser mécaniquement les  » poches à essence  » des zestes frais d’agrumes pour en recueillir les essences.

Cette méthode est la plus simple mais n’est possible qu’avec les citrus (orange, citron, bergamote). Le produit obtenu se nomme  » essence  » et non  » huile essentielle « .

Autres modes d’extraction :

D’autres modes d’extraction existent, que nous détaillons ci-après.

  • La percolation ou l’hydro diffusion : cette méthode consiste à envoyer de la vapeur d’eau de haut en bas. Elle est plus rapide et donne une meilleure qualité de substances aromatiques, mais charge les huiles essentielles en substances non volatiles. On parle alors  » d’essence de percolation « .
  • L’extraction au CO2 supercritique : très moderne, très coûteuse, cette méthode consiste à faire passer un courant de CO2 à haute pression qui fait éclater les poches à essence et entraîne les substances aromatiques.
  • L’enfleurage : l’enfleurage est habituellement réservé aux fleurs qui contiennent de très faibles concentrations en essences (jasmin, mimosa…). Les fleurs sont mises au contact de graisses absorbantes qui se saturent progressivement en essence. Les pommades ainsi préparées sont employées telles quelles ou épuisées par l’alcool absolu. On obtient ainsi des extraits alcooliques aux fleurs appelés  » absolues « .
  • Procédure par épuisement : l’extraction des essences peut se faire par des solvants volatiles (benzène). On obtient des concrètes de fleurs et de feuilles qui deviennent des absolues par épuisement à l’alcool puis des  » essences concrètes  » après évaporation. Les concrètes contiennent en général 2 à 3% de solvants résiduels. Ces essences ne sont donc utilisables que pour l’olfacto-thérapie.
By | 2016-10-20T11:22:16+00:00 20 mai 2011|Categories: Huiles essentielles|0 commentaire

Laisser un commentaire

*