Accueil/Articles/Actualité/Audition – La maladie de Ménière

Audition – La maladie de Ménière

En Europe, 1 personne sur 1000 est atteinte de la maladie de Ménière. Elle touche principalement les personnes âgées, les femmes sont touchées à 60 % et les hommes à 40 %. En France, on estime que 10 000 personnes sont atteintes de la maladie de Ménière.

Qu’est-ce que la maladie de Ménière ?

C’est une maladie de l’oreille interne, elle est généralement unilatérale mais peut également être bilatérale dans 10 à 15 % des cas. Elle est caractérisée par l’apparition de vertiges, de bourdonnements d’oreilles, d’acouphènes, de céphalées et d’une baisse de l’audition (allant de quelques secondes à quelques jours), survenant brutalement par crises répétées. C’est une maladie extrêmement invalidante nécessitant la prise de traitements qui ne peuvent, encore à ce jour, guérir la maladie.

Seulement voilà l’oreille interne quésaco ? Je vous propose ci-dessous un petit récapitulatif de la composition d’une oreille, mais aussi de son fonctionnement ; ainsi vous serez plus à même de comprendre cet organe plus complexe qu’il n’y parait :
Schéma général de l'oreille
Oreille interne : la perception du son et de l’équilibre. Elle est principalement composée de la cochlée, aussi appelée escargot, et du système vestibulaire de l’oreille. Ces structures sont remplies de liquide, appelé endolymphe qui, dans le cas de la maladie de Ménière, est produite en trop grande quantité. Ce déséquilibre entraine une augmentation de la pression dans l’oreille interne, qui perturbe la transmission et la perception des bruits et sons extérieurs. Cela a pour conséquence une baisse de l’acuité auditive, un déséquilibre au niveau du système vestibulaire, l’organe de l’équilibre, d’où les vertiges.

L’oreille externe et moyenne : le rôle de transmission. Le bruit est provoqué par des micro-vibrations. L’oreille externe et moyenne ont pour rôle de transmettre ces vibrations, sans les altérer, jusqu’à l’oreille interne.

La maladie de Ménière : une cause encore inconnue

A l’heure actuelle nous ne connaissons pas l’origine exacte de cette maladie. Cependant plusieurs facteurs sont suspectés :

  • Un excès de liquide dans l’oreille interne : il arrive que ce liquide endolymphe,  riche en potassium, déchire la membrane interne de l’oreille et s’écoule vers le liquide pauvre en potassium de l’oreille externe. Ce mélange bloque le système d’équilibre de l’oreille interne. La situation redevient normale une fois que le rééquilibrage s’est fait entres les deux liquides.
  • Prédisposition génétique : elle touche les personnes d’une même famille mais aussi certaines populations d’une même origine ethnique comme les personnes originaires d’Europe du Nord.
  • Infections répétées de l’oreille : il pourrait s’agir d’une réaction à des agressions extérieures (virus, traumatismes de tout ordre), d’une allergie ou encore d’un dérèglement du système immunitaire.
  • Traumatismes au niveau de la tête

Les facteurs de risque déclencheurs de crises

On ne connaît pas de facteurs de risque liés à cette maladie, mais on sait que certains éléments sont plus sujets à déclencher des crises chez une personne atteinte de la maladie :

  • Une période de stress émotionnel élevé
  • Une grande fatigue
  • Des changements de pression barométrique (en montagne, en avion, plongée, …)
  • L’ingestion de certains aliments, comme ceux qui sont très salés ou qui contiennent de la caféine.
By | 2019-04-15T14:14:59+00:00 16 avril 2019|Categories: Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire

*