Accueil/Articles/Intimité féminine/Sexualité/Les IST, les connaître et s’en protéger

Les IST, les connaître et s’en protéger

Qu’est-ce qu’une IST ? Comment les reconnaître ? Comment les distinguer ? On associe souvent une IST au SIDA alors qu’il en existe un certain nombre parfois méconnu. Afin de mieux connaitre ce sujet et les différents symptômes plus ou moins graves, nous vous avons fait un décryptage à travers cet article.

Qu’est-ce qu’une IST ?

Les IST ou infection sexuellement transmissible est provoquée par des bactéries, des virus ou des parasites qui peuvent être transmises lors de relations sexuelles non protégées. On parle aujourd’hui d’IST car c’est une infection qui signifie que l’on est porteur d’un microbe mais que l’on ne développera pas nécessairement en maladie, à l’inverse d’une MST.

Comment peut-on être contaminé ?

Pour être contaminé il faut qu’un organisme soit infecté, c’est-à-dire qu’il soit porteur d’une IST. La transmissions du virus se fait lorsque l’autre organisme est sain et ne présente aucune bactérie. De ce fait, lorsqu’il y a un rapport sexuel sans protection, l’organisme sain devient porteur du virus et est donc infecté. Les pratiques sexuelles peuvent être : pénétration vaginale et anale, fellation, cunnilingus, anulingus, caresse/masturbation sexe contre sexe. Aussi, un simple contact entre muqueuse peut être à l’origine d’une infection.
A noter que les deux partenaires sexuels doivent être traités en même temps pour éviter de se réinfecter les uns les autres par la suite.

Quelles sont les différentes IST, comment les reconnaître et se faire dépister ?

La blennorragie gonococcique ou chaude pisse :

Infection qui se traite par antibiotiques et la guérison est rapide.

  • Les symptômes : Ils peuvent apparaître entre 2 à 7 jours après le rapport sexuel :
    • Brûlures lorsque l’on urine
    • Écoulement jaune, verdâtre par le vagin, la verge ou l’anus.
    • Douleurs au vagin ou au bas du ventre
    • Fièvre

Dépistage : Examen gynécologique et frottis pour les femmes, analyse d’urine pour les hommes.

L’hépatite B :

Infection virale qui s’attaque au foie et fragilise les muqueuses.

  • Les symptômes : Ils peuvent apparaître entre 2 à 8 semaines après le rapport sexuel :
    • Fièvre
    • Douleurs musculaires et articulaires
    • Fatigue
    • Maux de tête, nausées, diarrhées
    • Urines plus foncées
    • Teint jaune

Dépistage : Par prise de sang puis traitement par vaccin.

L’herpes génital :

Infection virale caractérisée par de petites vésicules douloureuses et de boutons sur les organes sexuels.

  • Les symptômes : Ils peuvent apparaître entre 2 et 20 jours après le rapport sexuel :
    • Douleurs lorsque l’on urine
    • Fièvre
    • Maux de tête, ventre
    • A noter que les symptômes peuvent toutefois apparaître quelques années après la contamination. Il est donc très important de se protéger et protéger son/sa/ses partenaires après un rapport à risque.

Dépistage : Examen médical, un prélèvement local sur les vésicules et examen gynécologique pour les femmes.

Les mycoplasmes et la trichomonase :

Infection causée par des bactéries.

  • Les symptômes : Ils apparaissent en moyenne une semaine après le rapport sexuel :
    • Démangeaisons
    • Perte vaginale, blanches, épaisses et crémeuses
    • Brûlure
    • Inflammation du gland

Dépistage : Frottis pour la femme et analyse d’urine chez l’homme.

Les papillomavirus :

Infection caractérisée par de petites verrues indolore sur les organes génitaux ou l’anus. Une infection à la souche, à l’origine du cancer du col de l’utérus est asymptomatique dans la majorité des cas.

  • Les symptômes : Ils peuvent apparaître 1 et 8 semaines après la contamination :
    • Saignements génitaux chez la femme
    • Démangeaisons

Dépistage : Examen gynécologique et frottis, chez l’homme, examen médical si les verrues sont visibles.

La syphilis :

Cette maladie est causée par une bactérie mais les symptômes peuvent parfois passer inaperçus.

  • Les symptômes : Ils peuvent apparaître 10 à 90 jours après la contamination :
    • Éruption cutanée
    • Fièvre
    • Apparition possible d’un chancre (petite plaie indolore) sur la peau ou les parties génitales (pénis ; gland, tétons, testicules, clitoris, anus, vagin, rectum, lèvre, bouche, gorge)
    • Perte de cheveux
    • Lésions sévères des organes génitaux et du système nerveux (cœur, cerveau, yeux et os)
    • Neurosyphilis : La bactérie peut envahir le système nerveux central et entraîner une méningite

Dépistage : Prise de sang pour diagnostic à renouveler pour confirmation et examen médical.

Le VIH/Sida :

L’infection au VIH atteint le système immunitaire ce qui veut dire que la maladie touche les défenses naturelles du corps.

  • Les symptômes : Ils peuvent apparaître 2 à 4 semaines après la contamination :
    • Fièvre
    • Diarrhée
    • Éruption cutanée (plaque avec des petits boutons apparaissant sur le corps)
    • Fatigue
    • Apparition de ganglions
    • Douleurs musculaires

Dépistage : Prise de sang pour diagnostic à renouveler pour confirmation. Il est également possible de réaliser un auto- test vendu en pharmacie.

La Chlamydia :

Les symptômes peuvent apparaître quelques jours à quelques mois après la contamination, mais c’est une maladie dite « silencieuse » qui dans la plupart des cas ne déclare aucun signe.

  • Les symptômes :
    • Pertes vaginales anormales
    • Écoulement clair par le vagin, le pénis ou l’anus
    • Rougeurs des muqueuses (gorge, vagin,anus)
    • Sensation de brûlure à la miction

Dépistage : Frottis pour les femmes et analyse urinaire.

Certaines IST sont dîtes asymptomatiques car elles peuvent passer inaperçues et ne présentent aucuns symptômes. Soyez vigilant(e) et protégez-vous avec des préservatifs masculins et/ou féminins. Si vous avez un doute à la suite d’un rapport sexuel à risque, pensez au dépistage et à la vaccination.

 

Mise à jour :

By | 2019-10-11T14:46:45+00:00 11 octobre 2019|Categories: Intimité féminine, Sexualité|0 commentaire

Laisser un commentaire

*